Une université populaire pour lutter contre la régression sociale

Publié le par CNT Supérieur Recherche 87

Article de l'Echo du jeudi 18 novembre.

 

Depuis lundi 8 novembre, le comité d elutte des étudiants de la faculté des lettres et sciences humaines de Limoges ont mis en place université populaire. Auvu des différents jours de mobilisation dans le cadre du mouvement contre la réforme des retraites, cette démarche s'inscrit dans une volonté de solidarité entre les étudiants afin d'apporter un soutien pédagogique entre ces derniers.

Ce projet signifie aussi une réappropriation des savoirs délivrés à l'Université. L'acte symbolique de récupération par et pour les étudiants de l'amphithéâtre Vareille apparaît comme le témoin d'une volonté nouvelle d'apprendre, de s'interroger, d'appréhender des questionnements individuels et collectifs.

 

"Face à laprivatisation de l'université, face à la professionnalisation des fillières, des savoirs, face à la précarisation des étudiants et l'accroissement de la sélection sociale, alors, cette Université Populaire devient le symbole d'étudiants s'opposant à la régression sociale, à ces enseignements dépouillés d'approche critique, à la mort d'une Université de proximité!" explique le comité avant d'ajouter: "Nous proposons une université critique et ouverte à toutes et tous pour que la faculté ne soit pas synonme d'usine de travailleurs en formation futurs larbins du capital. Cette université est donc le théâtre de débats, de projections de films, d'ateliers, d'espaces de réflexion, d'entraide, de cours alternatifs... L'enjeu est d'en faire un lieu ouvert pour qu'enfin les bancs de l'université deviennent une possibilité d'interventions, de propositions, d'organisations, de réflexions par et pour chacunet chacune".

 

Contact: unilim.populaire@gmail.com

le programme sur http://flshenlutte.blogspot.com 

Publié dans Infos Locales

Commenter cet article