Quelques lectures en vrac.

Publié le par CNT Supérieur Recherche 87


       

La Mémoire des vaincus: Roman populaire et ouvrage fiction de Michel Ragon. La mémoire des vaincus met en oeuvre une fresque prolétarienne passionnante de l'histoire politique du XX° sicèle.

Bastions Pirates: Petit bouquin à croquer en une heure. Personnages en rupture, mutins des armées anglaises, anciens de la marine marchande, esclaves noirs en fuite, ensemble, ils inventent de nouvelles bases pour la vie en société: le capitaine est élu voir destitué, les butins sont partagés de façon à peu près égalitaire, la notion de race ne compte plus et l'homophobie est combattue.


         

La vie des forçats: De 1852 à 1953, la France a transporté et déporté plus de 100 000 personnes vers les bagnes de la Guyane et de la Nouvelle-Calédonie. Cherchant par tous les moyens à se débarrasser de ses « classes dangereuses » (petits voleurs, vagabonds, militants révolutionnaires, femmes de « mauvaise vie »), le second Empire comme la IIIème République se sont livrés à une abjecte surenchère sécuritaire.

Grève Générale: une nouvelle d’anticipation, Jack London ranime le spectre de la grève générale. Un matin, les notables de San Francisco s’éveillent et se retrouvent confrontés à leur statut d’oisifs : plus de chauffeur, de cuisinier, de femme de ménage… À l’appel du syndicat, les ouvriers ont déclenché une grève interprofessionnelle illimitée. Bientôt, les vivres manquent et la détresse des possédants progresse. Mais l’armée veille au grain...


     

La Commune: Très riche ouvrage qui retrace dans le moindre recoin l'histoire de la Commune de Paris 1871.

La cité du Sang: À la fin du XIXe siècle, les abattoirs de La Villette, véritable bastion nationaliste, rassemblent une corporation de « tueurs » herculéens, qui fascinent les antisémites en quête d’une base populaire conforme à leur idée de la France. L'affaire Dreyfus ailleurs que dans la presse, les journaux ou les tribunaux: dans la rue !



         

Le fascisme en action: Qu’est-ce que le fascisme ? Maints historiens, sociologues ou politiques se sont employés à donner une définition abstraite du phénomène. Paxton, lui, a voulu partir du vécu historique. Il suit comment germent les mouvements fascistes, comment ils prennent leur place dans un système politique en crise, comment ils accèdent au pouvoir.

Femmes, race et classe: Le système esclavagiste définissait les Noirs comme une marchandise humaine. Puisque les femmes étaient considérées comme des unités de travail productrices de profit au même titre que les hommes, leurs propriétaires ne faisaient aucune différence entre les sexes. Un universitaire affirme ; "La femme esclave était la servante perpétuelle de son propriétaire et, fortuitement, épouse, mère et femme au foyer." Si l’on se réfère aux tendances de la nouvelle idéologie de la féminité au XIXe siècle, la glorification des mères nourricières, douces compagnes et maîtresses de maison, transformait les femmes noires en anomalies.

                   



Propos d'un agitateur: Ricardo Flores Magon incarne la tendance radicale, communiste libertaire et poétique des mouvements qui combattaient pour la terre et la liberté (Tierra y Libertad). Le mouvement zapatiste contemporain de Marcos et la toute récente Commune de Oaxaca (2006) doivent beaucoup à cette pensée allégorique.

Chéri-bibi: Chef-d'oeuvre de la littérature populaire. Leroux met en scène les aventures de Chéri-Bibi, un forçat en rupture de ban, tendre et violent, implacable et doux, victime d’un coup du sort et de la « fatalitas ». Ce chef-d’œuvre de la littérature populaire, initialement publié durant l’année 1913 en 120 feuilletons, méritait d’être tiré de l’oubli (Le deuxième tome est également disponible aux éditions libertalia)

Commenter cet article